20.8.07

Un poème en français (Rimbaud)

Je suis en train d'étudier français, pour un teste que j'aurai demain. Comme je suis très fatiguée, j'ai decidé arrêter un moment et publier ici un poème en français. Alors, voilá Arthur Rimbaud!


CE QU'ON DIT AU POÈTE A PROPOS DE FLEURS

I

Ainsi, toujours, vers l'azur noir
Où tremble la mer des topazes,
Fonctionneront dans ton soir
Les Lys, ces clystères d'extases!

A notre époque de sagous,
Quand les Plantes sont travailleuses,
Le Lys boira les bleus dégoûts
Dans tes Proses religieuses!

- Le lys de monsieur de Kardrel,
Le Sonnet de mil huit cent trente,
Le Lys qu'on donne au Ménestrel
Avec l'oeillet et l'amarante!

Des lys! Des lys! On n'en boit pas!
Et dans ton Vers, tel que les manches
Des Pécheresses aux doux pas,
Toujours frissonnent ces fleurs blaches!

Toujours, Cher, quand tu prends un bain,
Ta Chemise aux aisselles blondes
Se gonfle aux brises du matin
Sur les myosotis immondes!

L'amour ne passe à tes octrois
Que les Lilas, - ô balançoires!
Et les Violettes du Bois
Crachats sucrés des Nymphes noires!...

II

Ô Poètes, quand vous auriez
Les Roses, les Roses soufflées,
Rouges sur tiges de lauriers,
Et de mille octaves enflées!

Quand Banville en ferait neiger,
Sanguinolentes, tournoyantes,
Pochant l'oeil fou de l'étranger
Aux lectures mal bienveillantes!

De vos forêts et de vos près,
Ô très paisibles photographes!
La Flore est diverse à peu près
Comme des bouchons de carafes!

Toujours les végétaux Français,
Hargneux, phtisiques, ridicules,
Où le ventre des chiens bassets
Navigue en paix, aux crépuscules;

Toujours, après d'affreux dessins
De Lotos bleus ou d'Hélianthes,
Estampes roses, sujets saints
Pour de jeunes communiantes!

L'Ode Açoka cadre avec la
Strophe en fenêtre de lorette;
Et de lourds papillons d'éclat
Fientent sur la Pâquerette

Vieilles verdures, vieux galons!
Ô croquignoles végétales!
Fleurs fantasques des vieux Salons!
- Aux hannetons, pas aux crotales

Ces poupards végétaux en pleurs
Que Grandville eût mis aux lisières,
Et qu'allaitèrent de couleurs
De méchants astres à visières!

Oui, vos bavures de pipeaux
Font de précieuses glucoses!
- Tas d'oeufs frits dans de vieus chapeaux,
Lys, Açokas, Lilas et Roses!...

(continue demain...)

ps. Un jour je vais comprendre tout ce que j'ai écrit ici, tout ce que Rimbaud a écrit! Pour ça je vais étudier maintenant. Au revoir! À demain!



4 comentários:

aasjtsqr disse...

bon voyage, ma belle.
go ahead. au revoir.
beijos cariocas, ch.

Beatriz Tavares disse...

Je t'aime, mon amour!
Fiz boa prova.
Beijos!

Carol Luisa disse...

Rimbaud,meu amor francês=)


Bia,vou te contar o meu delírio mais recente:
Sonhei q era namorada do Rimbaud em outra encarnação!Quem me dera...

Não,eu não fumei nada não,hehehe.

Enfim,nos vemos no CEP.
Bejuxs=***********

Beatriz Tavares disse...

Ah, l'amour!... Bons poetas são realmente apaixontantes...
Até terça!
Beijos!